Les bons films (trop) méconnus de la décennie

Cinéma, Culture

 

Just as a flower does not choose its color, we are not responsible for what we have come to be. Only once you realize this do you become free.
Stoker 

J’ai voulu me consacrer à tous ces films qui ne seront pas forcément ceux dont on entendra parler partout où on ira, mais qui sont, pour moi, des petites trouvailles parfois surprenantes ou des petits diamants bruts cachés. Des films qui ne sont pas forcément des grosses sorties internationales qui rapportent ou dépensent des millions. Bref je vais vous parler de films qui ne brillent pas assez à mon goût, alors mettons, si vous le voulez bien (et même si vous ne le voulez pas tongue-out ), un coup de projecteur dessus.

J’ai également écarté Annihilation car j’en avais déjà “parlé” ici. Que je considère, pour rappel, comme le meilleur film de science fiction de la décennie.

Stoker

( 2013 ) 

Ce n’est pas un film que je recommanderais à tout le monde car il est assez dérangeant sur pas mal d’aspects. Mais ce n’est pas vraiment un film d’horreur. L’ambiance, l’écriture du film et la psychologie des personnages sont pour moi les grandes forces du film. C’est une histoire subtile et lancinante un peu macabre, mais terriblement belle plastiquement et lyriquement. Le film est hypnotique et n’offre rien de spectaculaire, mais on est happé par une atmosphère tendue tout en se questionnant à de multiples reprises. Un film poétique et troublant dans sa noirceur. 

The Grand Budapest Hotel

( 2014 )

J’ai hésité à en parler car c’est tout de même un film et un réalisateur assez connu aujourd’hui. Mais pour moi il est encore beaucoup trop mésestimé et méconnu.

Une petite merveille pseudo fantasmagorique, brillante par sa mise en scène, sa science du cadrage, son humour et sa réalisation absolument géniale. Un sens du rythme parfait. 
C’est drôle, c’est touchant, c’est beau, c’est original, c’est bien écrit, c’est bien joué et le tout est sublimé par une bande originale incroyable. Que demander de plus ?

We Need to Talk About Kevin

( 2011 )

Ce film n’est pas un film joyeux… oui je sais, encore, mais malheureusement, de nos jours, le ton du cinéma est devenu assez morose mis à part quelques “Marvel-eries”. Cependant ce film est marquant et mérite une place dans cette sélection. 
Alors : des acteurs au top, une histoire réaliste et dérangeante, un montage particulier qui nous prend pas forcément par la main, un sujet délicat mais très bien amené. La psychologie est apparement bien amenée. Je dis apparement car selon mon ours tout ceci est plus que crédible. C’est là ou le film devient choquant…on pourrait se dire que c’est n’importe quoi ou exagéré. Mais en réalité ça ne l’est malheureusement pas. Ce film est superbement réalisé et il est fascinant malgré qu’il traite d’un sujet dérangeant. C’est un film avec une ambiance très malsaine et soulève des questions folles.

Psiconautas

( 2017 )

Cette décennie, l’animation 2D s’est faite de plus en plus rare. Pixar et Disney ont provoqués une quasi disparition de dessins animés grands publics “à l’ancienne” au profit de la 3D (qui amène également de très belles choses !) ou même de remakes de leurs classiques en live action. La 2D n’a pas disparue totalement, les japonais, les français, les irlandais, voir, comme c’est le cas ici, même les espagnols continuent d’en créer et c’est assez amusant de constater que souvent ces films sont bien meilleurs que leurs petits fils en 3D.

Psiconautas est une expérience émotionnelle hors du commun. Ce n’est pas pour les enfants, c’est sombre, très sombre, c’est complètement fou au niveau de l’animation et des partis pris artistiques. Il FAUT le voir quand on aime l’animation.

Philomena

( 2013 )

Au début j’ai eu du mal à m’y mettre, il faut dire que l’affiche et le titre n’avait rien d’hyper accrocheur de prime abord. On dirait un film/téléfilm à l’eau de rose. L’histoire vraie de Philomena Lee dont son enfant lui a été arraché par un couvent. Philomena essaie donc de retrouver son enfant cinquante ans plus tard. C’est à la fois un drame et un thriller. Je m’attendais à quelque chose un peu “nian nian” mais il n’en est rien. Le sujet est très justement amené par des acteurs qui n’en font pas de trop. Par une réalisation élégante et propre. Rien de manichéen et le tout est à la fois subtil et réaliste, il y a quelques touches d’humours bienvenues. En résulte un film pas très long (et ça, ça fait du bien à l’époque ou on veut toujours en faire plus) intriguant, à suspens, qui parle d’un vrai sujet et qui surprend.

Blue Ruin

( 2014 )

Un film de vengeance. Mais quel film ! C’est simplement très beau en terme de photographie. Une très bonne surprise dont j’ai pas forcément envie de parler énormément car je pense que c’est surtout une expérience sensorielle. Donc voilà on fait rapide : c’est violent, c’est beau, c’est court et ça apporte un message intéressant sur les armes à feu en Amérique.

Starbuck

( 2011 )

L’histoire surprenante d’un géniteur de 533 enfants. Je trouve que ce film est à la fois drôle et touchant et parle un thème qui aurait pu être facilement tourné dans une sorte de ridicule ou qui aurait simplement pu verser dans de la vulgarité. Encore une fois un film court mais qui est émouvant et bien rythmé. C’est un pur divertissement de comédie surprenamment subtile et intelligent. 

Incendies

( 2010 )

Attention attention. Incendies est un film très dur. Quand on l’a vu, on n’était pas prêt à le voir et ça a été d’une violence sans nom. Mais incendies est un film incroyable pour cette raison. Parfois on me demande pourquoi je regarde des films qui parlent de choses horribles ou de guerre ou des films tristes ou autre choses non joyeuses. Je suis d’avis que l’art n’est pas vecteur d’une seule et simple émotion et que l’art est multiple. J’ai tendance à penser que ce qui fait la richesse de l’art ou d’une vie n’est pas dans un sens unique. Incendies ne va pas vous faire sentir bien et joyeux. Incendies va vous piétiner et vous dévaster. Car la vie c’est aussi ça. On peut voir des films pour se sentir mieux ou joyeux, mais je pense qu’il est important de se sentir vivant également, de relativiser et de comprendre et/ou ressentir des points de vus qu’il seraient impossible d’avoir autrement que par le biais du cinéma ou de la lecture par exemple. Si vous êtes accrochés et que vous voulez essayer de comprendre pourquoi il est important de s’ouvrir à des expériences difficiles. Regardez incendies. Si vous voulez savoir pourquoi il est nécessaire de recevoir une oeuvre non pas seulement pour ce qu’elle raconte mais également pour en sortir grandi, regardez incendies. Je n’en dirais pas plus. Mais surtout venez me dire ce que vous en avez penser. C’est une énorme claque !

States of Grace

( 2013 )

Grace dirige un foyer pour adolescents en difficultés.  C’est un film sincère avec des acteurs d’un authenticité incroyable.  C’est simple, bien exécuté et efficace. Il pourrait sembler “trop plein de bons sentiments”, comme on dit, par moment. Mais c’est plutôt une ambiance aigre douce qui baigne le film.  

Encore une fois de la beauté dans de la réalité un peu cruelle. Mais cette fois-ci le tout est traité avec un peu plus de légèreté. C’est un film plein d’espoir et de tendresse.  

 

7 Psychopathes

( 2012 )

Ce film est dingue dans tous les sens du terme. Il est très surprenant, on ne s’y ennuie jamais, il est drôle et assez absurde mais d’une intelligence palpable. Le tout sublimé par sa mise en scène, son montage, se dialogues et surtout des acteurs qui incarnent parfaitement leurs personnages tous plus déconcertants et  originales les uns que les autres. Un film très divertissant et malin.

Moi, Tonya

( 2018 )

L’histoire vraie d’une patineuse artistique,  Tonya Harding, avec un caractère et un parcours complètement hors des sentiers battus. Si vous ne connaissez pas son histoire, regardez ce film très surprenant. Elle fut la première Américaine à faire un triple axel en compétition internationale. Mais elle est aussi connu pour le drame dans laquelle elle à été impliqué plus ou moins indirectement. Les idées de mises en scènes sont assez géniales et les acteurs sont au top. C’est à la fois drôle, attachant et triste. Grave et léger. Encore un film qui nous fait ressentir pleins d’émotions différentes. Le rythme est assez maîtrisé et si vous ne connaissez pas l’histoire de Tonya Harding vous allez être assez hallucinés. 

Et vous ? Quels films méconnus avez vous  avez vous aimés cette décennie ?

N’hésitez pas à commenter, ça me motivera à faire d’autres articles dans ce genre. Je pourrais, par exemple, faire une “partie 2” à cet article si ça vous intéresse.

0 commentaires

Commentaires : Ajouter son grain de sable...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à le partager.

Le Rat et l'Ours

Studio de graphisme

N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux et sur notre site internetsealed

Bloody week-end 2017 (partie 4)

Mes exposants coup de cœur au bloody week-end 2017.

Flop 3 Cinéma 2016

Mon flop 3 des films de 2016.

Bloody week-end 2017 (partie 2)

Notre aventure au bloody week-end 2017.

Mon Top Cinéma 2018

Mon top des films 2018.

Top 3 Cinéma 2016

Mon top 3 des films de 2016.

Mon Top Jeux-Vidéos 2017

Mon top des jeux-vidéos 2017.

Bloody week-end 2017 (partie 1)

Notre aventure en tant qu’exposant au bloody week-end 2017.

Les bons films (trop) méconnus de la décennie

Mes petites pépites de la décennie 2009-2019

Bloody week-end 2017 (partie 3)

Mes exposants coup de cœur au bloody week-end 2017.

Mon Top Cinéma 2017

Mon top des films 2017.