Necronomi’con 2018

Necronomi’con 2018

Les 3 et 4 février 2018, se tenait à Belfort, la première édition de la convention Necronomi’con. Et nous étions bien évidement de la partie !

Une totale réussite et un véritable plaisir d’y participer. Tout le monde était charmant : Les bénévoles, l’équipe et l’organisation étaient au top, un grand merci à eux. C’était également un grand plaisir de vous voir tous et de parler avec vous. Encore merci d’être passés nous voir !

Nous avions notre stand à tenir, nos très aimables visiteurs à acceuilir, les formidables exposants avec qui nous avons sympathisés et toutes les longues conversations que j’ai méné (surtout ! )… Il m’a donc été difficile de prendre toutes les photos que je souhaitais. Mais j’ai fait déjà toutes celles-ci. C’est principalement des photos de cosplay. Il n’y en a vraiment qu’une partie car les cosplayeurs étaient nombreux avec des costumes de très très grande qualité (encore une fois le manque de temps pour prendre tous…).

Si vous vous reconnaissez, n’hésitez pas à laisser un commentaire ! ( Partagez vos pages facebook, instagram, etc… ! )
J’invite également les exposants à mettre le lien de leurs pages en commentaire ! 

Et vous ? Quelles sont vos expériences en conventions ? Vous faites du Cosplay ?

le rat et l'ours

Studio de graphisme

N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux et sur notre site internetlaughing

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à le partager.

Bloody week-end 2017 (partie 3)

Mes exposants coup de cœur au bloody week-end 2017.

Read More

Mon Top Cinéma 2017

Mon top des films 2017.

Read More

Flop 3 Cinéma 2016

Mon flop 3 des films de 2016.

Read More

Bloody week-end 2017 (partie 1)

Notre aventure en tant qu’exposant au bloody week-end 2017.

Read More

Mon Top Jeux-Vidéos 2017

Mon top des jeux-vidéos 2017.

Read More

The Vanishing of Ethan Carter

Ma critique de the Vanishing of Ethan Carter.

Read More

Ouverture des provinces du sable

Ouverture de mon blog. Sommaire de ce qu’il contient.

Read More

Bloody week-end 2017 (partie 4)

Mes exposants coup de cœur au bloody week-end 2017.

Read More

Top 3 Jeux-vidéos 2016

Mon top 3 des jeux-vdéos de 2016.

Read More

Top 3 Cinéma 2016

Mon top 3 des films de 2016.

Read More

Mon Top Jeux-Vidéos 2017

Mon Top Jeux-Vidéos 2017

If we lived forever, maybe we’d have time to understand things. But as it is, I think the best we can do is try to open our eyes, and appreciate how strange and brief all of this is. What remains of Edith Finch

Comme pour mon bilan cinéma 2017, cette année je fais les choses un peu différemment car mon top ne contiendra pas uniquement des jeux-vidéo de 2017 mais également des jeux que j’ai fait en 2017 qui sont sortis à des dates antérieures.  Ce sera donc plus une sorte de bilan de mon année 2017 en jeux-vidéo. Les dates de sorties sont mises à coté du titre pour s’y retrouver simplement.

Numéro 10

( 2014 ) InFamous : Second Son

Jouer un X-men dans une ville open world. Un bon jeu défouloir, assez répétitif mais durant lequel on ne s’ennuie pas trop. 

Numéro 9

( 2016 ) Layers of Fear

Un bon jeu d’horreur en vue subjective avec des idées de mise en scène bien exploitées. Le jeu est très beau et original dans son thème (celui de la peinture). Efficace, court mais toutefois assez prévisible et classique dans son scénario. L’Ours a eu bien peur devant !

Numéro 8

( 2016 ) The Last Guardian

The last guardian est beau et utilise habilement la démesure, l’empathie envers une créature mystérieuse. L’histoire est assez sympathique, sans non plus être d’une grande complexité, mais qui a le mérite de nous faire vivre une très belle aventure sans être trop bavarde. Les mécanismes sont assez clairs et intéressants mais manquent quand même pas mal de précision et de réactivité, ce qui est dommage pour un jeu où l’on devrait se sentir en osmose avec cette majestueuse créature. Pas mal de répétitions par contre, le jeu aurait mérité d’être plus court

Numéro 7

( 2015 ) Until Dawn

Un jeu vidéo qui utilise une intrigue presque cinématographique de thriller horrifique et un gameplay basé sur des choix qui impactent sur l’histoire, de l’exploration et une touche d’action. Immersif, rythmé, prenant et avec des graphismes très soignés. Le jeu peut être fait avec d’autres personnes qui suivrons l’intrigue avec nous, un peu comme un film. Rarement en jeu vidéo, il a été possible à ce point de prendre du popcorn à coté d’un autre joueur et de suivre l’histoire sans s’ennuyer ( ce que l’Ours a fait ! ). Dommage que les choix que nous faisons n’abouttissent pas, après la fin du jeu, à une sorte d’arbre interactif aux multiples embranchements facile à utiliser, il faudra recommencer plein de fois le jeu pour voir les différentes possibilité, un peu lourd…

Numéro 6

( 2015 ) Sky Force Anniversary

Un jeu de tir shmup très simple et très efficace auquel j’ai pris plaisir de jouer avec l’Ours (encore !). Il n’a pas les graphismes et la 3D les plus incroyables du monde…très loin de là, (même si il faut admettre qu’il reste agréable visuellement). Mais le plaisir de jeu dépasse largement tout ça. Bien sûr c’est son mode deux joueurs qui est intéressant, je pense qu’on s’ennuiera bien plus si on y joue en solo. Par contre, la lisibilité est mise en danger par des effets graphiques et un assez mauvais choix des codes couleur.

Numéro 5

( 2017 ) Horizon : Zero Dawn

Oui encore une exclusivité PS4 cette année… Ce n’est pas ma faute…
Donc oui le jeu est totalement une claque graphique. Il est d’une beauté à couper le souffle et il est assez difficile de ne pas avoir la machoire qui se décroche durant (au moins) les 30 premières minutes de gameplay. Le monde qu’on explore est vaste, cohérent, original et d’une assez grande richesse. La quête principale possède une histoire correcte et assez prenante. Dommage que le gameplay ne soit pas aussi riche que les graphismes, il loin d’être mauvais mais il aurait pu être tellement plus poussé dans ses idées. Le jeu passe à pas grand chose d’être un vrai chef d’oeuvre du monde ouvert si les possibilitées et le peaufinage du gameplay avaient été plus travaillés. Cependant ça reste une oeuvre marquante dans son ensemble. 

Numéro 4

( 2015 ) Her Story

Qui a dit qu’on ne pouvait plus créer des concepts innovants en jeux vidéo ? Vous controlez un (vieil) ordinateur qui possède une base de donnée de témoignages vidéos concernant une affaire mystérieuse de la police. Au travers de mots clés vous intérogez cette base de donnée et de fil en aiguilles vous assemblez le puzzle d’une histoire captivante, maîtrisée et diablement bien jouée par l’actrice principale. Original, intelligent, touchant, intriguant, simple et même drôle avec une histoire et un gameplay tout bonement brillant. (Encore un jeu joué avec l’Ours ! )

Numéro 3

( 2017 ) Little Nightmares

Little nightmares est un très bon jeu de plate-forme action captivant et effrayant. Aussi captivant et effrayant que ce grenier ou cette cave totatalement obscure dans lesquels vous osiez à peine mettre les pieds quand vous étiez petit. Little Nightmare possède une direction artistique incroyable, une mise en scène époustouflante et un sens du rythme très bien contrôlé. Le jeu est beau et mystérieux, cette angoissante et intensive aventure se parcourt d’une traite. Ils sont rares ces jeux à proposer une telle ambiance, certains lui reprocheront sa durée de vie trop courte, mais il est sûr que c’est synonyme d’un jeu totalement abouti qu’on n’a pas envie de quitter trop tôt… Je vous conseille donc de ne pas trop regarder de vidéos dessus.

Numéro 2

( 2017 ) Wonder Boy : The Dragon’s Trap

Un remake d’un jeu datant de 1989… Mais quel remake ! Des graphismes redessinés à la main de toute beauté, une musique réorchestrée avec de vrais instruments et même la possibilité de passer à tout moment dans la version originale d’une simple touche. Je n’ai jamais joué au jeu original, mais quand on joue au remake on se rend compte à quel point le gameplay de base avait un charme inqualifiable et percutant. Ce nouveau wonder boy est amusant, agréable, précis, parfois retors, mignon comme tout, drôle et coloré. Comme on dit parfois, c’est dans les vieux pots qu’on fait le meilleure soupe…

Numéro 1

( 2017 ) What Remains of Edith Finch

Ce jeu est un pur chef d’oeuvre… On a souvent qualifié certains jeux (à tort ?) de “poétiques”, mais ça n’a jamais été aussi vrai que pour ce titre. La dernière fois que j’ai ressenti autant de choses à la fois c’était devant mon premier visionnage du film “Edward aux mains d’argent” de Tim Burton.  D’ailleurs “What Remains of Edith Finch”, se rapproche par bien des égards de sa folie créative sublimée par une direction artistique ambitieuse et inédite au service des émotions et de l’histoire. Une histoire qui traite de sujets graves avec des analogies visuelles d’une très grande force. Ce jeu narratif, qui se fait d’une traite est boulversant, fourmilliant d’idées incroyables, immersif et d’une beauté lyrique inédite à couper le souffle. Une véritable claque que personne n’a vu venir. Un jeu qui DOIT être fait. Tout comme pour “Little nighmares”, je vous recommande de ne pas trop regarder de vidéos à son sujet (comme celle du dessus) la surprise et la découverte fait pas mal parti du plaisir du jeu.

Et vous ? Quels Jeux-vidéos avez vous aimés en 2017 ?

le rat et l'ours

Studio de graphisme

N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux et sur notre site internetlaughing

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à le partager.

Mon Top Cinéma 2017

Mon top des films 2017.

Lire plus

Mon Top Jeux-Vidéos 2017

Mon top des jeux-vidéos 2017.

Lire plus

Top 3 Jeux-vidéos 2016

Mon top 3 des jeux-vdéos de 2016.

Lire plus

Bloody week-end 2017 (partie 3)

Mes exposants coup de cœur au bloody week-end 2017.

Lire plus

Bloody week-end 2017 (partie 4)

Mes exposants coup de cœur au bloody week-end 2017.

Lire plus

Ouverture des provinces du sable

Ouverture de mon blog. Sommaire de ce qu’il contient.

Lire plus

Bloody week-end 2017 (partie 1)

Notre aventure en tant qu’exposant au bloody week-end 2017.

Lire plus

Necronomi’con 2018

Mon retour et ma galerie de photos sur la Necronomi’con 2018 à Belfort.

Lire plus

Flop 3 Cinéma 2016

Mon flop 3 des films de 2016.

Lire plus

The Vanishing of Ethan Carter

Ma critique de the Vanishing of Ethan Carter.

Lire plus

Mon Top Cinéma 2017

Mon Top Cinéma 2017

“She redid all of it, every last detail. Well she breathed life back into every room.”

Mother !

Cette année je fais les choses un peu différemment car mon top ne contiendra pas uniquement des films de 2017 mais également des films que j’ai vu en 2017 qui sont sorties à des dates antérieurs. Pour trois raisons : La première c’est que j’ai envie de parler de ces films que j’ai découvert plus tard et pas uniquement dans une salle de cinéma. La seconde, c’est que ça fera un article plus riche, plus complet mais aussi plus varié. La dernière raison, c’est que les films de 2017 sont critiqués un peu partout sur le web durant l’année ou avec des tops de fin/début d’année comme le miens  (notamment sur YouTube). Ce sera donc plus une sorte de bilan de mon année 2017 en cinéma. Les dates de sorties sont mises à coté du titre pour s’y retrouver simplement.

Numéro 10

( 2017 ) Zombillénium

Un film français d’animation 3D cel shading ( éclairages, textures et couleures non photoréalistes offrant un rendu dessin )  d’après la très bonne BD entièrement faite en image vectorielle ( Technique de création d’image numérique basée sur des courbes mathématiques et des figures géométriques ) de Arthur de Pins. Très amusant, rythmé et agréable visuellement. 

Numéro 9

( 2017 ) Grave

Un film de genre franco-belge réalisé par une femme et produit par Julie Gayet, c’est déjà assez rare pour être souligné. De plus le film est bon et possède un univers, un esthétisme et une ambiance marquante. Les jeunes actrices s’en sortent très bien. Un film d’horreur francophone à voir !

Numéro 8

( 2009 ) Triangle

Attention ne vous fiez ni à son affiche, ni à son début. Ce thriller d’horreur psychologique possède une intrigue redoutablement efficace et un propos beaucoup plus intéressant qu’on ne pourrait penser de prime abord, à voir jusqu’au bout ! Je n’en dirai pas plus pour ne pas gâcher toutes les surprises que le film nous offre.

Numéro 7

( 1974 ) Black Christmas

Pour ma culture personelle j’ai eu envie de me plonger dans toutes les saga de Slasher Movies ( genre particulier du cinéma d’horreur ou un tueur en série tue plusieurs personnes ). Après avoir regardé tous les Halloween, tous les Freddy, tous les Chucky, je me suis matté l’un des tout premier de ce type. Un vieux film qui pose toutes les bases d’un genre ultra populaire pour les amateurs de cinéma horrifique et qui possède une ambiance malsaine, intéressante et travaillée. 

Numéro 6

( 2017 ) I Don’t Feel at Home in This World Anymore

Derrière ce très long titre (littéralement, “je ne me sens plus chez moi dans ce monde”) se cache ma grosse surprise coup de coeur de l’année. Un film original Netflix qui se joue des codes du cinéma, qui mélange la comédie dramatique au thriller d’action et tellements d’autres genres… Avec un Elijah Wood mi-looser mi-héros et une Melanie Lynskey excellente en femme à bout de nerfs. Un rythme maîtrisé, de la fraîcheur et de la surprise, sans arrêt de la surprise ! On rigole, on est sous tension et on est décontenancé. Il ne laisse pas indiférent.

Numéro 5

( 2016 ) Premier Contact

Au cinéma, on s’est souvent posé la question de l’arriveée d’extra-terrestres sur notre planète. La question originale ici est la communication avec eux. Comment nous essaierons de parler avec eux ? Comment ils essaieront de nous parler ? Le thème est intéressant et bien traité. Denis Villeneuve nous livre encore une réalisation très léchée. Le scénario, bien qu’un peu prévisible est sympa. Un film de science-fiction original qui mérite d’être considéré entre un terrifiant “Alien” et un (trop ?) calme “Rencontre du troisième type”.  La tension est palpable dans ce mélange de science-fiction et de thriller. 

Numéro 4

( 1998 ) Perfect Blue

Je suis un très grand fan de sa série d’animation “Paranoia Agent” qui est selon moi l’une des meilleurs séries d’animation japonaise. Satoshi Kon était un auteur qui avait un style très particulier avec une ambiance souvent entre deux monde, entre le malsain et le beau. Les illusions, la psychologie fragilisée ou brisée sont souvent au centre de ses créations. Quand on regarde “Perfect Blue”, il est frappant de voir à quel point ce film a pu influencer le monde du cinéma. Il s’agit d’un thriller psychologique et dramatique de haute volée avec une animation et des dessins qui n’ont pas pris une ride. À voir absolument.

Numéro 3

( 2016 ) Room

Un film qui date donc de 2016 et qui aurait certainement gratté une place dans mon top 3 cinéma 2016 de l’époque.
Ce film est une adapatation du roman éponyme d’Emma Donoghue, que je n’ai pas lu. Mon avis ne se base donc que sur le film en tant que tel.
Le sujet du film est plus que délicat et il est traité avec brio. En effet, le film parle de la séquestration d’une femme et son enfant.
L’actrice a obtenu un oscar pour ce rôle et quand on voit le film on comprend vraiment pourquoi : elle est juste, touchante, bouleversante et crédible. Mais l’acteur qui fait l’enfant est aussi très doué pour son jeune âge, ce qui est pas toujours évident en cinéma. Ce film nous fait passer par plusieurs étapes, nous surprend, nous met sous tension, nous émeut, et est construit d’une façon brillante. La réalisation fourmille de bonnes idées et est très belle, ce qui contraste énormément avec la noirceur de ce qui est raconté. Le film ne bascule jamais dans la facilité et réussi même l’exploit d’être d’une grande poésie. Il pose les bonnes questions et en soulève des plus glaçantes.

Numéro 2

( 2017 ) La La Land

Un film qui a plutôt fait l’unanimité. C’est une très belle comédie musicale plus que surprenante, avec une bande originale incroyable et une réalisation aux petits oignons. D’ailleurs tout comme les oignons, ça va vous faire pleurer… Oui oui,  pour le coup, c’est assez difficile de lutter contre le film qui nous embarque dans son tourbillon. L’histoire est plus que touchante. Emma Stone et Ryan Gosling arrivent à la transcender. Des chorégraphies folles, un travail des costumes soignés, une histoire maîtrisée et une fin magistrale qui joue avec nos attentes et notre propre prédiction.

Numéro 1

( 2017 ) Mother !

Ceux qui me connaissent plutôt bien savent que je suis un très grand fan du réalisateur Darren Aronofsky. C’est donc toujours avec un mélange de craintes et d’excitation que je vais voir ses films en salle. Cette année je n’ai pas été déçu… Je le suis rarement avec lui en fait. Mais c’est vraiment possible qu’un jour je n’adhère pas ou alors que j’adhère moins bien (comme pour Noé). Ce film a beaucoup divisé apparemment et c’est plus que compréhensible vu les thèmes et la façon dont ils sont abordés. Pour ma part, j’ai été encore une fois en immersion totale et ce n’est pas l’expérience la plus agréable qui soit concernant ce film. J’ai été malmené et j’ai aimé ça. Ça devient rare les films qui nous bouscule intérieurement, surtout aussi violemment. La forme assez inédite que le film adopte dans sa réalisation est folle et c’est vraiment ce qui fait qu’on va suivre de manière claustrophobique le film. Les caméras suivent la performance incroyable de Jennifer Lawrence de manière quasi subjective. Mais attention, “Mother !” est un film qui est très brutal. Il n’a pas de pitié. On le reçoit en pleine face et nous prend en otage durant son visionnage. C’est pour cette raison qu’il faut avoir le cœur bien accroché. Ce film, cette expérience incroyable, est une autre façon, voir une nouvelle façon, de traiter le cinéma d’épouvante (ou plutôt d’angoisse ?). Donc si on a pas peur d’être secoué il est à voir, qu’on adhère au message et à la forme ou pas.

 

Et vous ? Quels films avez vous aimés en 2017 ?

le rat et l'ours

Studio de graphisme

N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux et sur notre site internetlaughing

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à le partager.

Top 3 Cinéma 2016

Mon top 3 des films de 2016.

Lire plus

Bloody week-end 2017 (partie 1)

Notre aventure en tant qu’exposant au bloody week-end 2017.

Lire plus

Bloody week-end 2017 (partie 4)

Mes exposants coup de cœur au bloody week-end 2017.

Lire plus

Top 3 Jeux-vidéos 2016

Mon top 3 des jeux-vdéos de 2016.

Lire plus

Ouverture des provinces du sable

Ouverture de mon blog. Sommaire de ce qu’il contient.

Lire plus

Mon Top Jeux-Vidéos 2017

Mon top des jeux-vidéos 2017.

Lire plus

The Vanishing of Ethan Carter

Ma critique de the Vanishing of Ethan Carter.

Lire plus

Necronomi’con 2018

Mon retour et ma galerie de photos sur la Necronomi’con 2018 à Belfort.

Lire plus

Mon Top Cinéma 2017

Mon top des films 2017.

Lire plus

Flop 3 Cinéma 2016

Mon flop 3 des films de 2016.

Lire plus

Bloody week-end 2017 (partie 4)

Bloody week-end 2017 (partie 4)

Mes exposants coups de cœur, le chapitre final !

Voilà je termine ma série d’articles sur les stand coups de cœur du Festival Bloody week-end 2017. J’ai un peu moins discuté avec ces exposants alors il y aura moins de texte et de photos mais du coup, je peux vous présenter plus de personnes. N’hésitez pas à aller voir leur travail et à commenter cet article pour donner votre avis. Qu’est ce qui vous plaît ? Qu’est-ce qui vous intéresse ? Des questions ?

N’hésitez surtout pas à aller voir le travail de toutes ces personnes et de les commenter un maximum. On ne le dit pas souvent, mais les retours (positifs ou négatifs) sont ultra importants pour la progression et la motivation.

Carotide

Illustrations, Tatouages

Son stand était tout pile juste derrière le notre. Il était clairement l’un des mieux décorés du salon avec ces gros paravents en bois (qui nous on bien sauvés merci à vous… Car on nous a piqué notre grille :-/ ). Très gentille, talentueuse, chaque conversation a été plus qu’agréable. Quant à son art, il parle de lui même.

Allez voir son travail sur son facebook, instagram et tumblr : ça vaut clairement le coup d’œil.

Elise Poinsenot 

Body Art, Peinture

Encore quelqu’un de très gentil (on vous à dit que l’ambiance au Bloody week-end est très chaleureuse) qui faisait de la peinture sur toile mais aussi de la peinture sur corps. Son travail est très soigné et original. Son art mélange des couleurs assez chatoyantes avec des compositions florales et des choses un peu plus “macabres” comme des crânes ou des visages humains. Des compositions très intéressantes visuellement.

Ciné Figurines

Personne très sympathique et passionnée qui réalise et peint des figurines magnifiques et avec des angles originaux issues de la pop-culture. Il y avait notamment un Calimero version Punisher très bien foutu.

Mad Art Factory 

Customisation, Peinture

De la customisation d’outils et de meubles sur des thèmes cinématographiques ! J’adore le bureau d’écolier Terminator.  C’est superbe, je verrais bien la scie “the thing” accrochée dans mon salon.

Grim Fantasy 

Travail du latex

De la fabrication de jouets, accessoires, décorations, cosplay, masques, marionnettes, accessoires de GN et armes en latex. Il avait un superbe costume de Bobbajo de Star Wars (qu’on peut voir derrière lui), il devait être sur les genoux (littéralement) et l’intérieur était refroidi avec des ventilateurs de pc.

Estelle Wankiewicz

Body Art

Je n’ai malheureusement pas eu le temps de prendre en photo la créatrice devant son stand (pour ma défense à chaque fois elle était en vadrouille). Mais cette bodypainteuse de talent m’a fait parvenir quelques photos pour compenser. Du très beau travail encore une fois ! Nous avons été aussi ravis de rencontrer sa fille, Moïra, jeune modèle photo dynamique qui nous a souvent tenue compagnie lors du salon.

The End

le rat et l'ours

Studio de graphisme

N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux et sur notre site internetlaughing

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à le partager.

Necronomi’con 2018

Mon retour et ma galerie de photos sur la Necronomi’con 2018 à Belfort.

Lire plus

Mon Top Jeux-Vidéos 2017

Mon top des jeux-vidéos 2017.

Lire plus

Mon Top Cinéma 2017

Mon top des films 2017.

Lire plus

Bloody week-end 2017 (partie 4)

Mes exposants coup de cœur au bloody week-end 2017.

Lire plus

The Vanishing of Ethan Carter

Ma critique de the Vanishing of Ethan Carter.

Lire plus

Bloody week-end 2017 (partie 3)

Mes exposants coup de cœur au bloody week-end 2017.

Lire plus

Bloody week-end 2017 (partie 2)

Notre aventure au bloody week-end 2017.

Lire plus

Bloody week-end 2017 (partie 1)

Notre aventure en tant qu’exposant au bloody week-end 2017.

Lire plus

Top 3 Jeux-vidéos 2016

Mon top 3 des jeux-vdéos de 2016.

Lire plus

Flop 3 Cinéma 2016

Mon flop 3 des films de 2016.

Lire plus

The Vanishing of Ethan Carter

The Vanishing of Ethan Carter

“Ce jeu est une expérience narrative qui ne vous prendra pas par la main”

Le début de The Vanishing of Ethan Carter

Couverture de the vanishing of ethan carter par the astronautsJ’ai lu pas mal de choses concernant ce jeu. Des choses pas totalement dénuées de sens mais qui passent un peu à coté des vrais intérêts et but du jeu.

Pourtant le premier “avertissement” ou les premières lignes de texte que l’on peut lire lorsqu’on appuie sur “commencer une partie” est plutôt clair et simple à comprendre. “- Ce jeu est une expérience narrative qui ne vous prendra pas par la main.”

Comme à la vue dans son magnifique teaser/trailler, ce jeu n’est pas forcément un jeu comme un autre. Ceci se vérifiera plusieurs fois lors de notre escapade.

“The vanishing of Ethan Carter” est une expérience narrative. On le remarque dès les premiers instants avec la voix off du personnage que l’on incarne, qui nous explique sa vision des choses concernant l’affaire et ceci tout au long du jeu.

Ce jeu est une expérience mais pas forcement une expérience réussie pour tout le monde comme en témoigne les nombreuses remarques  de ceux qui sont passés totalement à coté de l’œuvre. De mon point de vue, c’est une expérience belle et unique dans le milieu vidéo ludique. Le jeu fait 3-4h et certains scanderont : “c’est trop court”. N’oublions pas une chose : Des films sont bien plus courts que ça et ont été capables de provoquer des émotions et de raconter des histoires géniales. Des nouvelles, des BD, des comics et des mangas peuvent se terminer en moins de temps également. Soyons honnêtes, préférez-vous jouer pendant 15 heures à un jeu dont le propos ne se renouvelle que trop rarement ? Ou plutôt jouer 3-4 bonnes heures où l’on ne s’est pas ennuyé et on a profiter vraiment de quelque chose d’assez unique ?

Screenshot de the vanishing of Ethan Carter par the astronauts

Les textures du jeu ont été prises à partir de vraies photographies.

L’autre reproche que l’on fait souvent à ce titre concerne ses énigmes, pour certains, trop compliquées ou dures à comprendre immédiatement (nos amis les tutoriels qui nous tiennent par la main ?). Pour d’autres trop simples et pour d’autres encore on pourrait passer à coté de certaines trop facilement. Sachant que le gameplay se résume grossièrement à marcher 85% du temps (si pas plus), je me demande comment on ne peut pas saisir assez rapidement que le jeu fait la part belle à l’exploration. La contemplation, l’observation, et finalement à écouter une histoire… Oui les énigmes ne sont pas forcément compliquées et ne sont pas non plus simples à saisir en 2 secondes pour ceux qui sont pressés de terminer le jeu le plus rapidement possible (pour aller se plaindre ensuite qu’il est trop court ?).

Non, ce jeu, est fait pour qu’on prenne son temps, qu’on observe l’environnement magnifique teinté d’une certaine mélancolie et surtout d’accepter qu’on n’est pas là pour délivrer une performance, l’étendue de ses talents incroyables de réflexions ou de sa rapidité. Les énigmes sont accessibles pour ceux qui prendraient le temps d’en saisir un minimum les mécanismes relativement bien expliqués lors des 2 premières heures, mais non le jeu refusera de nous prendre par la main pour nous expliquer sur quel bouton appuyer à quel moment. De cette façon on découvrira ses “capacités” en même temps que le personnage que l’on incarne. Ceci pour des raisons scénaristiques que l’ont découvrira plus tard avec plaisir. Si l’on passait à coté de certaines énigmes, on ne serait pas pénalisé et on nous expliquerait ce que l’on a manqué, mais cette très douce “punition” ne risque pas de se produire si on est un minimum observateur et attentif.

Maintenant, parlons des graphismes, car dur de ne pas en parler vu la beauté du titre. Mais oublions l’aspect technique complètement fou et incontestable du titre. On va plutôt regarder les graphismes sous le prisme de sa direction artistique. On va la décrire de cette manière : La campagne dans les années 70, un lever de soleil étrange, des paysages et des bâtisses vides de toute vie, une forêt gorgée de vent, un barrage immense et une atmosphère mystérieuse et intrigante, pas forcément hostile mais pas forcément rassurant, avec un jeu de lumière magnidique qui vient appuyer le tout en fonction des événements. Par exemple des teintes chaudes pour un “monde”, des teintes froides pour un autre.

Screenshot de the vanishing of Ethan Carter par the astronauts

Les énigmes du jeux nous demande de reconstituer des éléments du passé.

La direction artistique est à l’image de l’ensemble du titre, extrêmement bien soignée et aboutie.

Concernant l’aspect sonore, les musiques sont belles, originales et s’adaptent parfaitement aux situations. Les sons sont justes, font mouches et renforcent d’avantage l’immersion.

L’interface est d’ailleurs totalement invisible et très discrète toujours au service de cette immersion.

Maintenant parlons du vrai intérêt du titre : Ce n’est pas ses graphismes incroyables, ce n’est pas son gameplay relativement simple, ce n’est pas ses énigmes. Non, tous ces points sont au service de cette fameuse immersion, d’une super histoire ou comme averti dès le départ : de son expérience narrative.

C’est quand on décide de se laisser porter par celle-ci que le jeu brille de maturité, d’intelligence et d’originalité.

Le jeu étant immersif au possible. L’histoire étant incroyablement bien écrite et bourrée de détails intéressants, pleines de métaphores et de références littéraires. Le jeu est d’une incroyable cohérence tout du long. La fin explique beaucoup de choses et elle est tout simplement géniale.

Screenshot de the vanishing of Ethan Carter par the astronauts

Ce décor n’est pas incroyable ?

Qu’est ce donc que Ethan Carter ? Un jeu que vous devrez jouez en vous disant que vous avez du temps devant vous, que vous ne devez pas vous presser, vous devez vous laisser emporter par son histoire. Un jeu qui nous propose une expérience narrative inédite, relativement bien construite, bien écrite et soignée du début à la fin.

Par pitié ! Ne lancez pas ce jeu en vous disant “bon alors je vais résoudre ces énigmes car je suis trop fort” ou “je vais voir combien de temps de jeu dure”. Vous ne faites pas ça en lisant un bon livre, ou en regardant un bon film. Pourquoi le ferriez-vous avec un jeu qui vous averti dès le début qu’il n’est pas fait pour ça ? C’est pas la quantité qui est important, ni si vous êtes le plus fort du monde, ce qui est important c’est cette histoire qu’on nous raconte. Concentrons nous donc dessus. Alors, vous ne le regretterez pas une seule seconde.

Certains diront que ce n’est pas un jeu. Mais je pense que c’est le cas, car on s’amuse, on tire une satisfaction à comprendre les mystères qui régissent le monde dans lequel on est plongé. Ce n’est pas un jeu à challenge, mais un jeu à histoire. Il en manque beaucoup trop, alors je le conseil vivement à toutes personnes qui voudraient s’essayer à quelque chose de différent, d’assez unique et qui nous plonge dans une narration sublimée par le l’interactivité du jeux vidéo de manière très maline.

Si vous n’avez pas envie d’un tel jeu, “chacun ses goûts” et c’est normal. Mais ne vous attendez pas à lancer un FPS, un point & click comme beaucoup d’autres. “The vanishing of Ethan Carter” est tellement plus que cela. Il mérite qu’on prenne ses petites heures et qu’on les savoure comme un délicieux met. Non qu’on avale tout rond comme beaucoup de productions qui n’ont que très peu de saveurs au final.

  • Graphismes 100%
  • Ambiance / Histoire 100%
  • Gameplay 90%

Et vous ? Vous aimez les expériences narratives ?

le rat et l'ours

Studio de graphisme

N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux et sur notre site internetlaughing

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à le partager.

Necronomi’con 2018

Mon retour et ma galerie de photos sur la Necronomi’con 2018 à Belfort.

Read More

The Vanishing of Ethan Carter

Ma critique de the Vanishing of Ethan Carter.

Read More

Mon Top Cinéma 2017

Mon top des films 2017.

Read More

Bloody week-end 2017 (partie 3)

Mes exposants coup de cœur au bloody week-end 2017.

Read More

Ouverture des provinces du sable

Ouverture de mon blog. Sommaire de ce qu’il contient.

Read More

Bloody week-end 2017 (partie 4)

Mes exposants coup de cœur au bloody week-end 2017.

Read More

Flop 3 Cinéma 2016

Mon flop 3 des films de 2016.

Read More

Top 3 Cinéma 2016

Mon top 3 des films de 2016.

Read More

Bloody week-end 2017 (partie 1)

Notre aventure en tant qu’exposant au bloody week-end 2017.

Read More

Mon Top Jeux-Vidéos 2017

Mon top des jeux-vidéos 2017.

Read More